Pesto à l’italienne

pesto10609840460g de Parmesan, 3 gousses d’ail, 40g de pignons de pin, 2 poignées de basilic frais, huile d’olive. 

Faites griller les pignons de pin à la poêle à feu très très doux. Pelez l’ail et ensuite broyez tous les ingrédients dans l’extracteur muni du cône broyeur OU broyez le Parmesan, l’ail et les pignons de pin et, sans démonter tous l’appareil, remplacez simplement le cône broyeur par le cône à jus et faites le jus du basilic. Mélangez tous les ingrédients broyés en y rajoutant de l’huile d’olive. Le pesto ne doit pas être trop liquide. Tassez-le dans un pot et rajoutez une fine couche d’huile, par dessus, pour la conservation.

Variantespesto d’ortie de Catherinepesto de Taty , en images ( dans ses vidéos Taty utilise une ancienne version du Jazz Max. Dans cette version il n’y avait pas d’embout gradué, la tarière était blanche, les embouts de mise en forme s’emboîtent différemment…)

Principe. Il y a une multiplicité de pesto possible. Le principe est simple : une herbe, de l’ail, une noix (oléagineuse), un fromage, de l’huile.

  • NOIXETC_105548972Oléagineuses : cerneaux de noix, graines de sésame, noix de cajou, amandes, noix du Brésil, noisettes, …. Je trouve les pignons de pin hors de prix en magasin bio, déjà que les oléagineuses ne sont pas données en temps normal. J’ai pris l’habitude de le réaliser à base de noix de cajou ou graines de tournesol à la place.
  • Herbes : basilic, persil plat, coriandre, … et même du cresson, de la roquette, de la ciboulette, ….
  • Ail : si ce n’est de l’ail frais, il y aura très probablement un germe en son centre. Pensez à le retirer.
  • Huile : vierge de première pression à froid (VPPF, et non simplement « extraite à froid » lisible sur les huiles dites de qualité en grande surface) si vous voulez bénéficier de ses bienfaits et nourrir l’organisme en plus de régaler vos papilles. L’huile d’olive est la plus courante question pesto, mais pourquoi ne pas être créatif? Huile de sésame, de tournesol, de noix, …
  • Fromage : pour le pesto on parle Pécorino sardo, Parmiggiano, et même Grana Padano (que dieu nous pardonne…). Mais en fait le fromage n’est pas nécessaire. C’est un plus… ou un moins pour les personnes à régime sans laitage (rappelons que les fromages de qualité affinés de plus de trois mois n’ont plus de lactose). Chaque région possède des fromages bien particuliers. Nul besoin d’aller bien loin. Choisissez-les à pâte dure et sèche.
Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s